L’oniromancie : quand le rêve est le messager du futur

Oniromancie : l'interpretation des rêves

Oniromancie : l’interprétation des rêves

L’Oniromancie est une divination très ancienne qui consiste à interpréter le symbolisme profond du rêve. Certaines des images perçues par l’esprit lorsque le corps est au repos sont porteuses de messages qui dévoilent le futur.

La source divine du rêve

Depuis plusieurs millénaires avant J.C, les hommes considèrent que le rêve revêt un caractère prophétique, susceptible de leur fournir des indications sur la manière d’appréhender leur futur.

En Grèce Antique et en Egypte ancienne, le rêve est un moyen emprunté par les dieux pour adresser des messages aux humains.
(Oniromancie : du Grec oneiros « rêves » et manteia « divination »).

Dans de nombreux temples Grecs, les prêtres officiaient en tant qu’oniromanciens et étaient chargés de donner l’interprétation des rêves qui leur étaient soumis par les hommes venus les consulter.
Ces moments qui étaient nommés « songes d’incubation » ressemblaient étonnamment à des séances chez un psychanalyste se déroulant de nos jours.

Certains médecins de l’Antiquité analysaient les rêves de leurs patients pour y déceler des maladies futures ou porter un diagnostique sur celles existantes. Le célèbre médecin-philosophe Hippocrate (460 avant J.C) faisait partie de cette catégorie de médecins « visionnaires ».

La Bible comporte de nombreux passages où les rêves sont identifiés à des prophéties dont la provenance est de source divine.
Même la religion musulmane, qui condamne toutes les formes de divinations païennes, accorde du crédit à l’Oniromancie.

Le rêve interpelle les hommes de science

Les présages révélés par le biais du rêve tiennent une place prépondérante dans la culture de nombreux peuples. Cet engouement général incite les érudits de divers pays à consigner par écrit le rôle du rêve dans leurs sociétés.

Le philosophe Artémidore d’Ephése signe au IIe siècle un ouvrage qui fera référence auprès de nombreux hommes de science du futur : l’ »Onirocriticon ou Traité des songes ». Cet auteur Grec reconnaît deux types de rêves : celui qui exprime des souhaits ou des peurs qu’il nomme « l’ordinaire », et celui qui révèle l’avenir et qu’il appelle « le mantique ».

En 239 environ après J.C, le chinois Siu Tchenn rédige « les mémoires du coffret de Jade », un livre qui consigne un grand nombre de rêves prémonitoires.

On ne peut évoquer le rêve sans mentionner le psychanalyste Freud (1856-1939) pour qui le rêve était lié à l’inconscient, et son homologue Suisse Jung (1875-1961) qui déclarait que le songe était le reflet à la fois de l’inconscient collectif et personnel.

Quand le conscient laisse place au subconscient

Lors de certaines phases du sommeil, les images produites par le conscient lâchent prise et se trouvent alors supplantées par des images qui proviennent du subconscient.
C’est pendant la phase de sommeil dite « paradoxale » que le processus du rêve va se déclencher.

Différents types de rêves peuvent alors apparaître :

  • le rêve banal : il est le résultat des souvenirs liés à la journée qui vient de s’écouler.
  • le rêve psychologique : il est déclenché par l’émotion, les décisions importantes que le dormeur doit prendre et qui lui occupent l’esprit.
  • le cauchemar : il est lié à l’angoisse du moment.
  • le rêve récurrent : il est le fait d’un traumatisme vécu.

Les types de songes cités ci-dessus portent le nom de « rêves prédictifs« . Ils n’ont aucune valeur divinatoire et ne sont que le reflet des émotions vécues lors d’une journée.
Le rêve prémonitoire va révéler quant à lui, un événement qui va se produire dans le futur et dont le message sera envoyé sous forme d’avertissement ou de conseil : le rêve devient alors une réalité.

Pour parvenir à distinguer un rêve prédictif d’un rêve prémonitoire, l’intuition et l’émotion sont les deux notions indispensables que doit posséder le consultant. Ces traits de caractère n’étant pas accessibles à tous, c’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes préfèrent se tourner vers un oniromancien, professionnel qui saura interpréter à leur juste valeur les rêves qui concernent le futur.

Décoder et interpréter le rêve

Pour parvenir à se souvenir des songes, l’idéal est de les noter dès le réveil, lorsque quelques bribes au moins sont encore présentes à l’esprit. Chaque détail du rêve est important pour une bonne interprétation : les couleurs, les éléments (air, Terre, feu ou eau), les nombres, les animaux présents…

En oniromancie, en règle générale, le rêve se révèle le contraire de ce qu’il présage :

  • Posséder des ailes : signe de désenchantement.
  • Grosse averse : abondance et chance, amour au beau fixe.
  • Si l’on se voit mourir : c’est que la santé est bonne.
  • Si l’on rêve de richesse : des difficultés financières vont surgir.
  • Si l’on rêve que l’on tue un sanglier : signe d’une promotion, d’un avancement.

L’oniromancie est un art divinatoire complexe à saisir tant la nuance des rêves est profonde, mais qui une fois bien maîtrisé éclaire et met en garde contre les aléas de la vie avec une grande justesse.

Article écrit par Gwenaelle Tourray

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Une réflexion au sujet de « L’oniromancie : quand le rêve est le messager du futur »

  1. Ping : La révélation des taches d'encre avec l'encromancie | Journal de la Voyance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>